03 86 46 92 58 Pictogramme téléphone
contact@rb3d.com Pictogramme téléphone
pictogramme date - RB3D - Manupulateurs cobotiques / Exosquelette 17.08.2021

Exosquelette actif ou passif ?

FAQ

 

Exosquelettes Actifs ou Passifs : Comment les différencier ?

 

Dans de nombreux domaines comme la manutention, le BTP ou encore le médical, le corps humain est exposé à de fortes contraintes biomécaniques qui peuvent à long terme provoquer la survenue de troubles musculosquelettiques. L’exosquelette se présente sous la forme d’une structure mécanique externe au corps humain dont l’objectif est de soutenir et d’intensifier les mouvements pour soulager l’utilisateur et faciliter l’exécution des tâches difficiles. Actif ou passif ? Comment différencier ? Suivez le guide.

 

Exosquelette passif

La caractéristique principale de l’exosquelette passif est qu’il ne possède pas de motorisation. Équipé de composants tels que des ressorts, des lames carbones, des rails ou des élastiques, il fonctionne en stockant et en restituant l’énergie mécanique récoltée par le mouvement de l’utilisateur ou la pesanteur. Ainsi, il optimise le maintien d’une posture inconfortable, facilite le port de charges massives et permet l’exécution de gestes répétitifs. Il peut s’agir d’aider une personne à garder les bras en l’air, à supporter des flexions répétitives du tronc. Les champs d’application des exosquelettes passifs sont nombreux, notamment dans l’industrie.

Cette catégorie d’exosquelette appelée également DAP (dispositif d’assistance physique) a l’avantage d’être légère, facile d’utilisation et adaptée aux espaces restreints. Avec comme restriction une courbe de soutien limitée à un optimum pour un seul angle.

 

Exosquelette actif

L’exosquelette actif ou RAP (robot d’assistance physique) a la particularité d’intégrer, en plus des composants mécaniques :

• des éléments motorisés ;

• plusieurs articulations ;

• des sources d’énergie ;

• des composants électroniques.

Il est capable de fournir un soutien de force total voire d’amplifier les capacités physiques de l’utilisateur.  Grâce à l’énergie de la batterie les mouvements de l’utilisateurs sont moins fatiguant. L’exosquelette agissant comme l’assistance électrique d’une bicyclette. Les exosquelettes actifs sont présents au sein de l’armée dans l’objectif d’améliorer la résistance à la fatigue et la rapidité des soldats. Dans l’industrie, notamment au sein des services de logistique, ils sécurisent et facilitent le travail des manutentionnaires. ExoBack et ExoPush ont été développés par RB3D dans cette optique.

 

L’ExoBack

ExoBack est un exosquelette d’assistance lombaire visant à diminuer les efforts à fournir dans les situations de manutention. Muni d’une hanche à double articulation, il assure un suivi des mouvements sans gêne et en totale liberté.

 

L’ExoPush

ExoPush, quant à lui, est un exosquelette d’assistance aux mouvements lors des tâches de finition comme le nivelage ou le ratissage. Il s’utilise facilement comme un râteau classique, le moteur se chargeant d’augmenter la force de l’utilisateur.

Qu’il soit passif ou actif, l’exosquelette sert toujours le même objectif : soulager l’humain en situation d’efforts sans le remplacer. Il renforce les mesures de prévention et de sécurité dans le but de diminuer les TMS et réduire les coûts de leur prise en charge. Facilement réglable par assistance, il s’adapte suivant une courbe parfaite de soutien lombaire.

Exosquelette actif ou passif ?
PARTAGER SUR

S'abonner à la newsletter